Selon M. Pierre Trudel, professeur titulaire au Centre de recherche en droit public (CRDP) de la Faculté de droit de l'Université de Montréal, le concept de démocratie doit dépasser la simple convention légale pour devenir un concept de cyberdémocratie au coeur duquel sont encouragés les échanges d'opinion et d'idées, équitables et accessibles entre les gouvernants et les gouvernés. Contrairement à l'univers du commerce en ligne, l'univers de la cyberdémocratie et de la gouvernance en ligne se doit d'être naturellement universelle et transparente. La confidentialité et le respect de la vie privée sont parties prenantes des responsabilités partagées par tous. La liberté de choix, tout aussi fondamentale, permet notamment de s'assurer que tous les utilisateurs peuvent bénéficier de leur liberté à faire valoir et respecter leurs droits et opinions.

Évidemment, doivent également être mis en place les principes fondamentaux inhérents à la démocratie, dans un contexte de cyberespace. S'il fallait résumer en quelques mots la présentation de M. Trudel (sans en limiter pour autant la portée), je serais tenté de dire qu'un des points fondamentaux de sa présentation consiste à mettre en place, non pas un simple portail Web gouvernemental, mais un véritable processus de respect des droits fondamentaux des citoyens, calqué sur le réel mais adapté à la réalité du médium.